Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ne croyez pas que je fasse allusion aux ovins invités lors des célébrations de l’Aïd que les musulmans égorgent en prononçant la phrase rituelle « «Bismillah Allah Akbar» («Par la grâce de Dieu, Dieu est grand»), mais bien aux « kouffar », les mécréants, les infidèles si nombreux encore dans nos pays occidentaux.

Pour le moment, ce sont les moutons français qui sont à la mode. Ces porcs qui ont osé publier les caricatures de Mahomet se sont transformés en moutons bêlants des « pas d’amalgame », « vous n’aurez pas ma haine » après les premières tueries qui ont frappé les dessinateurs impies de chez Charlie Hebdo et quelques juifs en supplément à l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes. Ils ont répondu aux armes de guerre utilisées par des fleurs, des petites bougies et des peluches.

Les islamistes « radicaux » ont été agréablement surpris de pouvoir transformer ce pays, que l’on appelait autrefois fille aînée de l’église, en abattoir moderne, les bergers calmant les quelques béliers rétifs par de beaux discours lénifiants sur l’avenir paisible qui les attendait. À chaque attentat, le troupeau se rassemblait autour de la houlette, apeuré par le spectacle sanglant qui s’était déroulé sous leurs yeux.

Et à force de répétition, le maître berger dut avouer que les loups étaient entrés dans la bergerie et, pour rassurer les brebis soucieuses pour leurs agneaux, leur offrit quelques chiens de garde. Lorsqu’il y a quelques jours, un loup isolé décapita un malheureux professeur d’histoire, il leur tint un discours martial qu’il termina, en bon comédien par un retentissant « Ils ne passeront pas, l’obscurantisme ne gagnera pas »

Hélas, aujourd’hui à Nice, célèbre par sa promenade de Anglais mais aussi par le 14 juillet qu’un islamiste illustra à sa manière par le sacrifice de quatre-vingt-six nouvelles victimes, un fou de dieu a encore frappé au sein de sa basilique faisant 3 morts dont une décapitée tout comme le professeur Samuel Paty et l’artisan Hervé Cornara en juin 2015.

Il est vrai que le Coran dit « Ce n’est pas vous qui les avez tués : mais c’est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de terre), ce n’est pas toi qui lançais : mais c’est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d’une belle épreuve de Sa part ! Allah est Audient et Omniscient. » Al Anfal-8-17

Par malheur pour nous qui refusons d’être des moutons, il n’est pas mort, mais par malheur pour  lui, il ne recevra pas la récompense du djihadiste méritant, soixante-dix vierges à déflorer au paradis d’Allah !

René G. Thirion

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :